AsiaInspection 2017 Q1 Barometer

Follow Us
Partager sur:  

AsiaInspection Q1 Barometer:
2016 en revue : évolution préoccupante de la qualité et de la conformité des chaînes d’approvisionnement mondiales


View the barometer on slideshare


AsiaInspection (AI), prestataire leader du contrôle de la qualité et du respect des normes, publie aujourd’hui son baromètre pour le premier trimestre 2017 : une analyse trimestrielle sur les tendances de l’externalisation de production, la qualité et la conformité des chaînes d’approvisionnement. Les données utilisées par AI reposent sur 250 000 contrôles, audits et tests en laboratoire menés dans 77 pays au cours de l’année 2016.


Zones de sourcing : la Chine rebondit, l’Asie du Sud explose


La demande pour les audits et contrôles réalisés en 2016 par AI est représentative de l’attractivité de chaque région géographique pour les marques et acheteurs mondiaux. Après quelques trimestres au ralenti suite à l’augmentation des coûts de main d’œuvre et une devise forte, une reprise est à noter en Chine sur 2016 (+12,5 % annuels). Ses performances ont même dépassé celles de certains de ses concurrents, à savoir le Vietnam avec une croissance plus modérée de 5 % ou la Thaïlande avec une croissance nulle.

L’Asie du Sud poursuit son développement en tant que puissance manufacturière, en particulier pour l’industrie textile : en Inde et au Pakistan, le volume des audits et inspections a augmenté de 30,5 % et 18,2 % respectivement en 2016.

Top Product Inspections by Country – Q4 2016 | AsiaInspection – Audit Industry News

Pour faire face aux problèmes éthiques et sociaux dans les chaines d’approvisionnement, les marques se tournent vers une approche collaborative avec les fournisseurs


Le niveau de sécurité structurelle des usines reste préoccupant avec 63 % des usines auditées en 2016 par AI nécessitant des améliorations notables, tandis que le nombre d’usines conformes est passé de41 % en 2015 à 37 %. Des problèmes critiques ont été identifiés dans 3% des usines, ce qui constitue une légère amélioration par rapport à l’année précédente.

En parallèle, , le respect des normes sociales reste un défi de taille : les données collectées lors des audits éthiques réalisés par AI en 2016 ont révélé que seul un tiers des usines étaient conformes sur ces critères. Bien que le nombre de fournisseurs en non-conformité critique ait diminué (27 % en 2016 par rapport à 41 % en 2015), une grande partie des fournisseurs reste en catégorie “Orange” et doit s’améliorer sur le moyen-long terme. Parmi les infractions les plus fréquentes se trouvent par exemple les heures supplémentaires forcées, le harcèlement sexuel, le travail des enfants, le travail forcé ainsi que l’exploitation des réfugiés..

⦁ Le respect de l’environnement a également été irrégulier sur l’ensemble des chaînes d’approvisionnement mondiales en 2016. D’après les données de AI, plus de 36 % des audits de cette année se sont soldés par un échec sur ce critère, soit une augmentation de 5 % par rapport à 2015. D’une façon générale, de nombreuses marques ne sont pas disposées à se conformer à la norme ISO 14001 et préfèrent opter pour le respect a minima des normes légales en vigueur dans les pays de fabrication.

⦁ Néanmoins, de plus en plus d’entreprises font preuve d’une volonté d’atteindre des objectifs durables sur le long terme et définissent des objectifs pour 2020 et après. “L’éducation et la coopération avec les fournisseurs sont cruciales pour que la situation puisse s’améliorer,”, déclare Sébastien Breteau, fondateur et président d’AsiaInspection. “Nous avons mis en place des ateliers et des programmes de formation dans le but de sensibiliser aussi bien les clients que les fournisseurs sur les questions de respect des normes sociales, environnementales et structurelles, et nous nous attendons à une augmentation de la demande pour des programmes similaires en 2017.”


Tendances qualité : des résultats globaux préoccupants, des situations contrastées selon les pays et les secteurs d’activité


De façon générale, la qualité de fabrication des produits de consommation dans le monde s’est détériorée en 2016 :: le taux d’échec des inspections de produits dans les usines par AI a augmenté de 8,8 % entre 2015 et 2016, avec 35,8 % de l’ensemble des contrôles se soldant par un taux de défauts supérieur au seuil acceptable.

⦁ La Chine s’en sort plutôt bien : la qualité de fabrication des produits made-in-Chinaest restée stable cette année avec 32,4 % des inspections sur site ayant révélé un taux de défauts supérieur au seuil acceptable. Le Vietnam, quant à lui, a vu une légère amélioration et une diminution du taux d’échec des contrôles passant de 35,1 % l’année dernière à 29,0 % cette année. En revanche, la qualité des produits d’Asie du Sud s’est considérablement dégradée dans l’ensemble. Ainsi, le taux d’échec des contrôles a augmenté de plus de 10 % en Inde, au Bangladesh ou encore au Pakistan.

Parmi les industries concernées par les données de AI, le secteur du textile a été le plus sujet aux problèmes de qualité avec 41,6 % des produits contrôlés n’étant pas conformes aux spécifications. En revanche, la qualité de fabrication des jeux et produits de puériculture a connu une légère amélioration de 3 points, atteignant un taux de rejet de 30,3 %.

Contrastant avec les niveaux de qualité de fabrication dans les usines, , les résultats des tests de sécurité et performance en laboratoire ont été assez encourageant en 2016: le taux de tests échoués dans les laboratoires AI a diminué de -11,4 % en 2016, atteignant 3,3 %. Il semble que les marques et industriels aient amélioré le design et la conception de leurs produits dans le but de se conformer aux normes internationales, mais que les problèmes liés à la qualité apparaissent lors du lancement de la production de masse.

Au-delà de ces chiffres encourageants sur les tests menés en laboratoires, la réalité est très disparate. Par exemple, alors que la demande de tests liés à la réglementation Européenne REACHa explosé cette année, les résultats n’ont pas été bons, avec un taux de tests échoués qui a effet triplé cette année. . Les taux d’échec les plus importants concernent les tests sur les phthalates, avec jusqu’à 5,4 % des tests ne répondant pas aux exigences en matière de sécurité et indiquant des produits potentiellement dangereux.


AI Barometer Key KPIs

Inspection Failure Percentages Graph – Q4 2017: Bangladesh, China, India & Vietnam


Contact Presse
Courtney Terrey
Tel: (+852) 3543 1684
Email: press@asiainspection.com